L’Histoire de Tiger Woods

La carrière de Tiger Woods en amateur

Prodigieux et précoce junior

Toujours vu comme un prodige, Woods domine tous les joueurs dans ses catégories d’âge. Son équipement de meilleure qualité que ses adversaires et le support de ses parents l’ont énormément aidé, régulièrement habillés de T-Shirts avec l’inscription « Team Tiger », Tiger Woods gagne le championnat du monde junior à six reprises dont quatre fois consécutivement de 1988 à 1991.

On a été le cherché à l’age de 12 ans par l’université Stanford, il répond à la lettre de l’entraîneur Wally Goodman, grandement assisté par son père. À l’été 1989, il commence le championnat national Big I, dans lequel les meilleurs jeunes joueurs américains s’affrontent. Son père décide de l’isoler, ne souhaitant pas qu’il partage le logement privatif prévu pour tous les golfeurs, l’enfant sort du lot parmi les adolescents. Après avoir facilement passé le cut, Woods est associé au joueur professionnel John Daly lors du troisième tour et le domine jusqu’au 16e trou. À son entrée au Orangeview Junior High, il est l’athlète le plus talentueux de l’établissement. Il avait l’habitude de jouer secrètement à d’autres sports dans le dos de son père, il se blesse au genou dans une partie de football américain.

Lycéen à Anaheim, le jeune homme a trois amis : son voisin Mike Gout et ses camarades de classe Alfredo Arguello et Bryon Bell qui le poussent à étudier par une compétition saine. Durant l’été 1989, il passe en moyenne dix heures par jour à perfectionner son geste et est capable d’envoyer la balle à près de 300 yards. En , Woods domine les championnats lycéens californiens, battant tous les joueurs plus âgés. Lors des deux mois suivants, il remporte le championnat du monde juniors à San Diego et le championnat américain de golf junior amateur. C’était le plus jeune et premier afro-américain vainqueur de l’histoire du championnat américain junior, il gonfle sa confiance et enchaîne les victoires

Tous ces tournois entraînent des frais importants que son père ne peut assurer. Courtisé depuis plusieurs années par l’agence IMG, le père du champion accepte l’aide de l’entreprise qui lui donne un rôle de recruteur de jeunes talents et une rémunération de 50 000 $ annuels. Dans son adolescence, Tiger Woods se dispute fréquemment avec son père. Il lui reproche particulièrement d’avoir trompé sa mère. Si ses parents ne divorcent pas, ils ne communiquent qu’autour de l’ascension du jeune prodige Tiger Woods. C’est alors que débute un rite superstitieux convenu avec sa mère : porter du rouge le dimanche. Dans la tradition thaïe, chaque jour est représenté par une couleur et le rouge est celle du dimanche. Suivant les souhaits de sa mère, Tiger commence à porter du rouge le dernier jour des tournois juniors.

Le , Tiger Woods devient le plus jeune joueur à disputer un tournoi du circuit PGA à 16 ans et 2 mois. Suivi par d’innombrables supporters et les caméras de télévision, il est l’attraction du Nissan Los Angeles Open. Tiger s’entraîne au sein des joueurs professionnels et impressionne par la qualité de son jeu de Byron Nelson à Jack Nicklaus. Il sort victorieux deux nouvelles fois du championnat américain de golf junior amateur pour réussir le triplé, des succès obtenus à chaque fois inextrémistes, une fois au 18e trou et deux fois au 19e.

Face à l’afflux de demandes de recrutements, Woods ne considère que trois universités, simplement à cause de leurs couleur rouge, UNLV, l’université d’État de l’Arizona et l’université Stanford. Le , Woods choisit cette dernière pour poursuivre son parcours scolaire. Woods doit trouver un nouvel entraîneur après que John Anselmo a été diagnostiqué d’un cancer du colon. Son père contacte Butch Harmon, l’entraîneur de swing de Greg Norman, l’un des plus beaux gestes du circuit professionnel.

Parrainé par John Merchant, premier membre afro-américain du comité directeur de l’USGA, Woods remporte un nombre important de tournois sur le circuit amateur sur la première partie de la saison 1994. Quelques semaines avant son entrée à l’université, Woods remporte le championnat de golf amateur des États-Unis, en tapant son premier coup à moins d’un mètre du drapeau du 17e trou du parcours. Battant le record de précocité de Jack Nicklaus, il fait la couverture du New York Times et d’USA Today. Le Président des États-Unis Bill Clinton lui fait parvenir une lettre de félicitations et la ville de Cypress lui remet une clef de la ville.

Voici un parcours semé d’embuches, de travail acharné et de défis permanent pour un homme d’exception.

Digne des hommes les plus inspirants au monde, notre brillant Tiger Woods continue de nous montrer un chemin de réussite. Il nous a surtout démontrer la nécessité de développer son mental d’acier et de développer son physique afin d’augmenter sa confiance en soi…