GOLF PAYS BASQUE

Dans cet article, nous allons vous présenter les nombreux golfs que le Pays basque et le Béarn ont à vous offrir.

Depuis le début du XIXe siècle, le golf a prospéré au Pays Basque et dans ses territoires voisins.

Du golf de Biarritz à Moliets, du golf Bilbao à Arcangues ou encore du golf de  Chiberta à Souraide de magnifiques parcours se sont bâtis en 100 ans.

Le golf intégré dans la culture et l’économie locale n’est d’ailleurs pas réservé à une élite et a même souvent servi d’ascenseur social.

L’attraction du Pays Basque et du sud-ouest de la France ainsi que le développement du tourisme ont amené, chaque année, des dizaines de milliers de golfeurs sur les parcours connus pour leur qualité et pour leur belle ambiance. Le Pays basque arrive donc en tête des destinations préférées des golfeurs français et européens.

Golf de Biarritz Le Phare

C’est en 1888 que les deux frères architectes, Tom et Willie Dunn dessinèrent le parcours, modernisé après la Première guerre mondiale par Harry Colt concepteur des golfs du Touquet, de Grandville ou de chantaco.

Aujourd’hui situé au cœur de la ville, cet ancien jardin des rois est devenu jardin sportif.

Le golf de Biarritz (golf du Phare) accueillait déjà ses premiers joueurs. Cent ans plus tard, le Centre d’entraînement d’Ilbarritz, complexe unique en Europe par la beauté de son site et son niveau technique, naissait à son tour.

En l’espace d’un siècle, Biarritz est entrée dans la légende du golf, a accueilli de nombreuses épreuves internationales, a vu émerger de grands champions et a essaimé autour d’elle bien d’autres parcours réputés.

Golf de Chiberta

C’est en 1924 que le somptueux golf de Chiberta fut élaboré par Monsieur Tom Simpson. Dans la lignée des grands clubs britanniques, il allait construire « un des meilleurs et des pus beaux golfs du monde ».

Ce parcours doit répondre aux exigences des joueurs de handicap 12. C’est le parcours le plus emblématique du Pays basque, parce qu’il est le seul links du sud de l’Europe. Ensuite, parce que le vent et les pluie lui donnent ici tout son charme. Pluie qui n’affecte pas le terrain, essentiellement sableux.

En bordure de l’océan atlantique, ce parcours offre des vus naturelles et surprenantes. Les greens sont à la hauteur du parcours, avec de grands espaces et la difficulté des pentes variées.

Golf de Bassussarry

Un golf à l’américaine en pleine ville. Créé dans les années 90 par l’architecte américain Rocky Roquemore, il s’est agit de dessiner le golf du Makila Golf Club. Il a su donnée au Pays Basque un bijou sportif qui lui manquait: Un golf à l’américaine. Avec une longueur de parcours imposante, de larges fairways, le coté franc et puissant, la variété des trous et parfois la distance entre les trous.

Le parcours est un  par 72 d’une longueur de 6176 mètres. Il faut immédiatement saisir la stratégie à adopter face aux différentes difficultés qu’offre ce parcours à l’américaine:

    • Les fairways sont larges et confortables
    • les doglegs, lorsqu’il y en a, ne sont que peu prononcés
    • Les bunkers sont distribués en éventail et sont visibles de loin
    • Les obstacles d’eau sont atteignables depuis le point d’attaque
    • Enfin il n’y a ni greens à l’aveugles ni greens en toboggans.

Golf d’Ilbaritz

Le golf d’Ilbaritz possède le plus beau panorama du Pays Basque. Signé Tom Simpson en 1913.

C’est le centre d’entrainement numéro 1 en Europe. Faisant parti de la même société des golfs de Biarritz.  plus de 50 000 golfeurs chaque années arpentent ce prestigieux 9 trous. En effet, son centre d’entrainement est le mieux équipé et le plus beau d’Europe.

Composé essentiellement de par 3 relativement long pour la plus part, il offre des vues à coup le souffle. Après une entrée en matière, en haut de la falaise, on descend au niveau de la plage d’Ilbaritz: La pente est si raide que le centre met à disposition des voiturettes.

La technicité de ce parcours est avérée, surtout lorsque les conditions ne sont pas optimales. Entre les falaises, les petits étangs et les beaux ajoncs, ou encore les bunkers plongeant, les greens ne sont pas évident à accrocher.

  •       

   Golf de Chantaco

Le somptueux golf de Chantaco est situe à St Jean de Luz. C’est l’histoire de la famille Lacoste et de leurs champion. 

Devenu incontournable depuis des décennies, il est l’un des seigneurs du Pays Basque. Avec un panorama splendide sur le massif de la rhune. Vous découvrirez plusieurs arbres comme les tulipiers de Virginie, les pins Douglas ou Norman, les cèdres, les séquoias, les azalées, ou encore les lauriers russes…

Il faut savoir que la famille Lacoste est toujours propriétaire des 108 hectares du domaine de Chantaco et met gracieusement à disposition de l’association sportive les 47 hectares du parcours.

Le dessin du parcours est confié à Harry Colt et le club-house à Jean Walter. Les réalisations sont supervisées par Emile Picot.

Lors de l’inauguration du Golf de Chantaco, le 1er novembre 1928, 300 personnes assistent à une partie mémorable qui réunit Jean Gassiat, Aubrey et Percy Boomer, Arnaud Massy, premier pro du club et encore à ce jour seul français vainqueur d’un tournoi du Grand Chelem.

Le club propose à tous les golfeurs de nombreuses prestations dont la zone d’entrainement qui comprend :
– un practice de 28 postes dont 3 couverts, avec cibles sur green synthétique. Seule zone d’entrainement de la région sur terrain plat permettant d’étalonner son jeu.
– Un putting green et deux zones d’approches.

 

    Golf d’Arcangues

En plein cœur du Pays Basque, le golf d’Arcangues offre une belle balade sportive signée Ronald Fream. 

Ce parcours mesures 6 116 mètres des boules blanches, par 72 slope 142. Il faut dire que le parcours est naturellement dénivelé, voulu par l’architecte californien Ronald Fream.

Les trous sont vallonnés autour de la vieille église du village et du château. La chaîne des Pyrénées et le climat doux apporte un agréable parcours. Ce parcours qui a fêté ses 20 ans en 2011 s’inscrit dans un géographie locale bien marquées. 

On peut souvent admirer sur le golf d’ Arcangues ce talentueux pro, Olivier L’Eglise. Professeur qui a formé et forme toujours de nombreux pros.

Avec un final parfait! 

Au retour, il faudra jouer le trou 12, handicap 1, donc le plus difficile. un long par 5 qui contourne un lac très accueillant. 

Au départ du 17, la vue, d’une beauté infinie, plonge sur les montagnes et sur un green bien entouré de sable blanc et d’un étang d’eau sombre .

Pour finir, le 18e et dernier trous. Un long par 5 en montée, peut paraître interminable. 

 

Je vous invite à visiter ce site pour avoir les meilleures visions sur l’ensemble des golfs en France et à l’international.

Vous pouvez aussi profiter de green-fees à prix réduits.

Golf Pays Basque